• Ambiance du Primitivo...

     

    L'ambiance du camino Primitivo est assez particulière car la très grande majorité des pèlerins qui sont dessus partent depuis Oviedo car ça leur permet de faire un camino en entier, en seulement deux semaine. Et le grand avantage est qu'il est super chouette.

    De ce fait la plupart des pèlerins sont espagnols...

     

    Pour tout vous avouer, depuis Santander, le moral n’était pas top, le camino du nord nous offrait peu d'albergue de pelegrinos, pas d'ambiance de camino, pas de rencontres, la santé qui faisait des siennes....

    Arrivé sur le Primitivo, nous avons trouvé de belles auberges de pèlerins, il a fallut quelques temps pour que les autres pèlerins, au départ d'Oviedo, découvrent la vie et la manière de vivre du chemin. Puis nous avons commencé à vivre de plus belles choses humainement.

    Un des premiers soirs, à San Juan de Villapanada, nous étions dans une très belle auberge, tout confort. Nous étions avec un japonais (parti d'Irun, ne parlant aucune autre langue) et deux jeunes espagnols qui venaient de commencer. Ils n'avaient rien a manger. Nous bon français, nous avions prévu en conséquence. Donc Louis a décidé de préparer un bon repas pour tous. Le japonais a offert une bouteille de vin et les espagnols se sont servis. Puis ils sont partis digérer tranquillement, sans dire un seul merci, sans faire un brun de vaisselle... rien du tout. Alors avec Louis ça nous est resté en travers du gosier...

    Puis deux jours plus tard, l'un des deux espagnols nous offrait une bière dans un café... le camino finit toujours par avoir raison de nous....

     

    Le lendemain, nous avons découvert un lieu super (cf les trois photos suivante). L'albergue d' Alex, en pleine montagne, a Bodenaya. Trois hospitaleros pour nous accueillir dans ce lieu de paix et de chaleur humaine. Alex il y a plus de trois ans est parti sur le camino, en passant ici il a vu une maison a vendre. Le camino l'a tellement chamboullé que, quand il est rentré à Madrid, au travail il ne pensait plus qu'au camino. Alors il a décidé de tout plaquer, d'acheter cette maison, de la restaurer pendant deux ans, et d'en faire une albergue. Ici, on t'accueille, on lave ton linge, on te nourrit, on te met de la musique, on t'aime... cela gratuitement et sainement. Après, forcément, on dépose le lendemain matin, en partant, un petit quelque chose dans la boite accrochée au mur, près de la porte de sortie. Ce fut une très agréable soirée.
    En plus il y avait de la bonne zic...

     Clins d'oeil Clins d'oeil  Clins d'oeil

    entrée extérieure de l'albergue, dortoir de l'albergue, petit déjeuner entre pelegrinos...

     

    Tout ce groupe de pèlerins nous a suivi par le chemin de l'hospitales, puis ensuite nous nous sommes retrouves avec tout un autre groupe de pèlerins espagnols qui avaient pris par Polla de Allende. Maintenant nous sommes donc, depuis quelques jours, plus d'une vingtaine...

     

    Le moral est revenu avec l'esprit du chemin et la santé...

     

    Demain matin, à la sortie de Lugo, nous passerons sous la barre des 100 km... Ce qui veut dire, que si tout va bien, nous seront a Santiago Vendredi. Je pense y rester au moins trois jours, puis je partirai pour Finistera avant d'attaquer ma troisième partie.

    Je pense que Santiago va marquer la fin d'un chemin pour moi. Je pense que ça va être la fin du camino de Compostelle. Par la suite, mon chemin sera celui de Madrid, celui des JMJ. Même si je vais continuer d'emprunter les flèches jaunes, à l'envers, ce sera autre chose, une toute autre aventure, des autres sensations, des autres sentiments, une autre histoire....

    A très bientôt mes sensations a Santiago. J'ai du mal à réaliser que je suis aux 2/3 de mon chemin. J'ai encore beaucoup de choses à y vivre....

    A Santiago j'aurai plus de temps pour vous faire une sorte de bilan de ces deux premiers mois...

    Gros bisous a tous.

    Hub

     

     

    Clins d'oeil
    chat sur un séchoir a mais

     

     

    Pin It

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    sebv
    Lundi 27 Juin 2011 à 23:24

    Content Hubert que tu ais surmonté cet épisode difficile. Le camino del norte montre sa beauté dans sa difficulté, il ne se laisse pas admirer comme ça, il faut le mériter.

    Bon courage,

    Ultreîa

     

    2
    Mardi 28 Juin 2011 à 01:27

    A vingt ! Ce doit être impressionnant. Merci pour ces bonnes nouvelles,

    J F F

    3
    Céline B
    Mardi 28 Juin 2011 à 10:54

    Sommes rassurés par ces dernières nouvelles, que nous attendions chaque jour! Belle continuation, à plus tard

    Céline*

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :