• Retour Partie 3: Confiance...

     

     

    Retour Partie 3:

    Confiance...

     

    Quoi de plus agréable que de pouvoir vivre heureux, en toute confiance, sans avoir à se faire de souci?
    Quoi de plus agréable que d'avoir tout ce dont on a besoin, au moment opportun?

    Pouvoir vivre le  moment présent pleinement car le jour d'après est à des années lumières de la magie offerte par le soleil à son réveil en cette matinée sur le camino de Santiago...
    Profiter... Profiter... Profiter à fond... C'est une chance.

     

    J'ai pu expérimenter et vivre la magie de la confiance quand je me suis rendu compte que j'avais tout ce qu'il me fallait, quand j'en avais besoin. La confiance c'est un petit peu comme un abandon. Il faut oser faire confiance. Au début cela m'était compliqué car je m'inquiétais et cherchais la sécurité. Oui, je voulais prévoir, c'était dur de ne pas savoir où j'allais dormir le soir-même, de ne pas savoir si j'allais trouver à manger... A quoi cela me servait il de me faire du souci avant d'en avoir la nécessité? Sinon à m'empêcher de vivre pleinement le moment présent et  profiter de ce qu'il m'offrait.

    Dans tous les articles écrits durant ma pérégrination sur les chemins français, vous avez pu constater de nombreuses surprises fabuleuses que le chemin m'a offert... Et je ne vous ai pas tout conté...
    A des moments, ça m'est arrivé de me fermer à ces surprises, en voulant jouer la sécurité et en prévoyant quelques heures avant la nécessité.

    En France, le jour où j'ai fait mon étape de 50 km, deux ou trois heures avant d'arriver à mon lieu d'étape, dans la ville précédente, je me suis renseigné sur les hébergements possibles et je les ai contacté tout de suite. Je me suis retrouvé dans un petit appartement très bien, situé dans un centre de vacances... Le lendemain, avant de reprendre le chemin, je suis allé à la messe du village. J'y ai été très bien accueilli. Après avoir discuté quelques instants avec le prêtre, je me suis fait disputer par celui-ci, du fait que je n'étais pas passé le voir la veille. Il m'a dit qu'il aurait beaucoup apprécié de m'héberger au presbytère et de partager un dîner en discutant avec moi...

     

    Retour Partie 3: Confiance...
    Chevaux dans les marais de Rochefort.

     

     Le fait d'avoir confiance m'a permis d'être pleinement ouvert aux rencontres que j'ai faites et  de recevoir ainsi de superbes cadeaux humains ... comme toutes les soirées passées chez des personnes merveilleuses qui m'ont si bien accueilli et ouvert leurs portes, d'autres qui m'ont offert un repas, d'autres un café avec une part de gâteau, d'autres une glace, d'autres un concert privé... etc

    Un grand merci à ces hommes et femmes qui ont osé m'ouvrir leurs portes et souvent leurs cœurs. Vous m'avez accompagné tout le long de mon chemin et permis d'arriver au bout. Dans certains moments un peu difficile, en Espagne, je repensais à tout ce que vous m'aviez donné, et alors, mon cœur se mettait à battre plus fort pour me donner la force et la joie d'avancer.

     J'ai beaucoup de chance et j'en remercie Dieu... Car cette confiance m'habite toujours depuis que je suis rentré et je ferai tout pour la maintenir éveillée. La vie est beaucoup plus simple en sa compagnie...

     

    Retour Partie 3: Confiance...
    Sur le camino Primitivo...

     

    A très bientôt.

    Hub

     

     

    Pin It

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Jeudi 15 Septembre 2011 à 20:11

    C'est sûr que quand il y a foi, il peut y avoir confiance. D'autres diront que c'est la pensée positive qui t'éloignera des pires ennuis... (non ne pas se fâcher !)   Tout cela relève peut-être du même ordre.

    Ce qui fait s'interroger, c'est quand il y a maladie, malheur avec hacharnement... comment garder confiance dans ces cas-là ?

    Enfin je suis toujours heureux d'avoir de tes nouvelles, 

    Ultréïa !

    J F F 

    2
    papéDenis
    Mercredi 21 Septembre 2011 à 09:21

    à JFF, à propos de la pensée positive, Saint Augustin nous dit :"soyez meilleur et vos jours seront meilleurs". La confiance est un excellent moyen d'être meilleur, à plus forte raison quand il y a "maladie, mallheur avec acharnement". Le meilleur remède de l'homme se trouve en l'homme lui-même. On dit aussi qu'il n'y a pas meilleur médecin que soi-même.


    "Coment garder confiance dans ces cas-là", il n'y a pas de malade qui refuse un remède. Est-ce si difficile de garder un remède?


    D'où l'intérêt de l'expérience du chemin: apprendre la confiance (ce qui peut être tout à fait dissocié de la Foi, mais ce qui peut conduire à la Foi).


    Papé

    3
    Une certaine Anne
    Vendredi 6 Janvier 2012 à 22:25

    Bonjour Hubert,

    Je t' offre  (je l' ai fai déjà via le blog de JFF, mais deux fois, c' est mieux !) tous mes voeux pour que cette nouvelle année   te soit porteuse d' espoirs et de satifsfactions profondes.

    Penses-tu repartir sur un Chemin, cette année ? Ou est-ce trop tôt après ton périple légendaire ?

    Comme toi, j' ai le vif souvenir d' une rencontre avec un prêtre. A Faycelles , sur la Voie du Puy,  dans le diocèse de Cahors. Un vieux curé, très érudit, ancien professeur de philosophie qui avait eu comme élève un de mes petits-cousins évêque de Nantes à ce moment là Mais, je m' étais arrêtée dans ce village,fort beau au demeurant, tout à fait par hasard.

    La discussion avait été passionnante même si je ne m' étais pas montrée tout à fait à la hauteur de sa grande culture !!! dans son jardin aux multiples rosiers où il m' avait conviée le lendemain matin à prendre le petit-déjeuner. C' est la magie de ce chemin. On est convié, on accepte, on partage et on repart plus riche que l' on était en arrivant avec un visage  cher de plus dans le coeur.

    Peut-être, qui sait, aurons-nous un jour l'occasion de nous rencontrer et je te montrerai alors le tampon que ce  prêtre a apposé sur ma credentiale. Un seul pèlerin, m-a-t-il dit (et ce n' était pas moi !) a pu deviner ce qu' il representait. Une nativité, un enfant, deux personnages adultes, mais qui sont-ils ? Ce serait bien, sans doute, que je t' en envoie une photo, mais je ne sais pas faire.

    Bonne soirée.
    Anne

     

     

    4
    cheminmadrid Profil de cheminmadrid
    Samedi 7 Janvier 2012 à 21:44

    Merci beaucoup Anne pour tes bons voeux.

    Repartir? J'aimerais beaucoup pouvoir repartir... goûter au camino francès, faire le chemin de saint François d'Assise en partant de Vezelay et en prolongeant jusqu'à Rome, faire le tro breizh, aller au Japon pour le pèlerinage de l'île de Shikoku.... les idées ne manquent pas. Ce qui manque c'est les moyens pour pouvoir les réaliser. Alors il faut être patient. Mais si j'en avais la possibilité, ça ferait quelques temps que je serais reparti.

     

    Ta rencontre avec le prêtre de Faycelles est très belle. Une grosse étoile du chemin qu'il t'a été possible de voir. C'est la magie du chemin. Ton histoire de tampon est très intriguante, j'ai hâte de pouvoir le voir pour tenter de deviner ce qu'il représente.

     

    Merci beaucoup d'avoir pris le temps de laisser un message. En ce moment beaucoup de gens viennent sur le blog,, visitent de nombreuses pages, mais sans laisser de traces de leur passage....

     

    Amitié jacquaire.

     

    Hub

    5
    une certaine Anne
    Dimanche 8 Janvier 2012 à 09:24

    Bonjour Hubert,

    Je vois que tes projets de chemins sont tout aussi nombreux et  plus lointains que ceux que j' ai rêvés de faire sur ta page "que du bonheur". Je te souhaite de les réaliser ; tu as l' avenir devant toi !

    Je ne sais comment te faire parvenir une photo du tampon de Faycelles. Si je squatte 2 ou 3 blogs de Compostelle, ce n' est que depuis mon retour de Santiago (tu dois connaître comme l' on  peut se sentir  "démuni" , "fragilisé" quelques temps après être rentré...) mais je ne suis guère douée en informatique.

    Si tu t' intéresses  à la diversité des tampons, je peux tenter de t' en décrire un autre. Dans les Montès de Oca, sur le Camino Francès (j' ai beaucoup aimé cete partie), les emblèmes templiers sont très nombreux (la croix, notamment, est belle). Le tampon d' une de mes étapes dans cette région est si intriguant que j' en ai demandé la signification aux hospitaleros (Acacio est Brésilien, Orietta Italienne ; si tu fais le Frances, je te donnerai, si tu le souhaites, les coordonnées. Une étape magique, peu de lits, une douce musique dans la pièce, le silence et le calme.Un ressourcement. Acacio et Orietta dînent avec nous. Paulo Coelho s' est arrêté chez eux quand il a fait son chemin. Sans doute l' étape la plus marquante de mon propre chemin !)

    Bon, je me suis éloignée de mon propos. Leur tampon donc représente une étoile à huit branches avec, à l' intérieur dessinés une paire de chaussures portant des ailes, une étoile, une coquille. Jusque là, me diras-tu, les grands classiques, rien que de très normal. Mais aussi, et c' est là où je voulais en venir : une oie ! Une oie ? Il doit bien se trouver quelques "oies blanches" sur ce chemin, mais tout de même ! Non, l' oie, comme tu ne dois pas manquer de le savoir, possède des pattes palmées. Et la patte palmée de l' oie est un des symboles (la connaissance) les plus secrets des Templiers, un signe de reconnaisance entre eux ; ils l' arboraient en rouge. Voilà, en tout cas, ce que j' ai compris de cette explication en espagnol !

    Bon dimance, jeune Hubert.

    Anne

    6
    une certaine Anne
    Jeudi 16 Février 2012 à 09:21

    Bonjour Hubert,

    Comment vas-tu ? Bien, je l' espère et te le souhaite.

    Pour toi, ce matin, ces quelques mots du poète Rabindranath Tagore :

    "Où les routes sont tracées, je perds mon chemin.

    Sur la vaste mer, dans le bleu du ciel, il n' y a point de lignes marquées.
    Le sentier est caché par les ailes des oiseaux, le feu des étoiles, par les fleurs des saisons différentes.

    Et je demande à mon coeur : ton sang ne porte-t-il point la connaissance de l' invisible chemin ? "

    Et, aussi, je m' interroge : comment te faire parvenir la photo du sello de Faycelles ? Je voudrais bien que tu devines  ! Avant, peut-être, de devoir te donner la réponse ! A moins, que tu ne partes, toi-même, à Faycelles !!!

    Bonne journée.

    Anne

     

    7
    cheminmadrid Profil de cheminmadrid
    Vendredi 17 Février 2012 à 14:44

    Bonjour Anne,

     

    Merci pour tes mots et le partage de ceux de Rabindranath Tagore. Il n'est pas toujours facile de vouloir sortir des chemins tracés sur cette Terre... Le coeur connait l'invisible chemin, mais nous avons du mal à connaître notre coeur.

    Les chemins de l'essentiel.... aide pour y parvenir offerte par le renard au petit prince, qui lui même l'offrit à Antoine de Saint-Exupery: "On ne voit bien qu'avec le coeur. L'essentiel est invisible pour les yeux."

     

    Certains y arrivent. Cf commentaires de Jean François A dans mon dernier article. Ainsi il est bon de voir que certains osent l'impossible, qui est un tout petit pas avant le possible.
    Il est bon de voir  que des gens osent être des artistes. En rapport avec cette définition de l'artiste, entendu un jour à la radio, sortant de la bouche d'un pianiste: "Est artiste celui qui fait de sa vie une oeuvre d'art".

    Pour la photo que tu veux me faire parvenir, peux tu m'envoyer un email à l'adresse: cheminmadrid@yahoo.fr s'il te plaît? Je te répondrai en t'expliquant comment procéder.

     

    A très bientôt Anne.

     

    Hub

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :