• Retour partie 1 : Sans les autres je ne suis rien...

     

     

    Bonjour à tous,

     

    Mon expérience du chemin m'a enseigné beaucoup de choses sur la vie qui font qu'aujourd'hui, au fond de moi, je ne suis pas tout à fait le même qu'à mon départ. Tout cela n'engage que moi et mon jeune âge qui a encore beaucoup à apprendre des hommes, de la vie et de Dieu. Loin de moi l'idée de penser détenir la Vérité. Ce ne sont que des observations qui pour la plupart se sont encrées en moi durant ces mois passés à marcher sur ce chemin des étoiles.
    Il me paraissait important de vous les partager. Vous m'avez accompagné tout au long de mon chemin et je pense qu'il vous aurait manqué quelque chose d'essentiel si je ne vous avais pas partagé ce que je retenais de ce voyage.

     

    Lorsque ma pérégrination m'emportait sur le camino del norte, j'ai passé une nuit dans l'auberge du Padre Ernesto, à Guëmes. Ce fut un très beau moment, d'ailleurs j'avais du vous le partager sur le blog. Ernesto m'avait dit que j'avais de la chance car je m'étais inscrit à la meilleure université qui pouvait exister, celle où on apprenait le plus de chose, la plus enrichissante et la plus complète: l'université de la Vie.

    Oui j'ai eu beaucoup de chance, et c'est pourquoi je veux vous partager ce que j'y ai appris.

     

    Retour, Partie 1

    Sans les autres je ne suis rien

     

    Au début de mon pèlerinage, je suis parti avec 19 kg sur le dos, aucun entrainement sportif depuis plus de trois ans, aucun muscle.... comme qui dirait, la fleur au fusil.
    Très rapidement ma quête de 2500 km m'est apparue impossible à réaliser. Je me suis demandé ce que je faisais là, me suis dit que je serais mieux chez moi...

    Mais j'ai pensé à vous.
    J'ai pensé à vous tous qui me suiviez, avec vos motivations diverses, à ceux qui attendaient des nouvelles pour voyager avec moi, à ceux qui m'avaient confié des intentions et des souffrances, à ceux rêvaient avec moi, à eux qui priaient pour moi... A vous tous que j'avais mis dans mon sac.
    Je me suis dit alors que je ne pouvais pas m'arrêter. Pour vous je devais aller au bout.

    Ce jour là mon chemin a pris un autre sens et mon sac ne m'a plus dérangé jusqu'à Santiago, où je vous ai déposé dans les bras du Saint apôtre.

     

    Le fait de faire le chemin pour vous m'a permis d'aller au bout. Sinon je n'aurais pas pu marcher plus d'une semaine car je n'ai aucun plaisir à souffrir avec un gros sac sur le dos et à faire plusieurs dizaines de kilomètres par jour.
    Le fait de faire les choses pour les autres donne un sens à ce que l'on entreprend et vous donne des ailes quand vous en avez besoin.

     

     

    Je vous remercie tous de m'avoir permis de réaliser ce magnifique pèlerinage.

     

    Retour partie 1 : Sans les autres je ne suis rien...
    Fleur d'Espagne, fragile mais si belle....

     

    Le titre de cet article: Sans les autres je ne suis rien, aurait pu être le titre de toutes les parties de la conclusion car les prochains articles concerneront l'ouverture, le don, la liberté... qui finalement aurait pu être des sous-parties de cet article.

     

    A très bientôt pour la suite.

    Encore un grand merci.

     

    Hub

     

     

    Pin It

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    danielle28
    Mardi 30 Août 2011 à 12:27

    Merci à toi Hubert !!!!

     

     

    2
    papéDenis
    Mardi 30 Août 2011 à 14:26

    "Aimes et fais ce que tu veux" nous dit Saint Augustin, mais comment aimer sans les autres....


    C'est en effet une belle expérience que d'avoir saisi cela.


    Affectueusement.


     

    3
    Mardi 30 Août 2011 à 19:35

    Quand même, sans les autres, tu as ta valeur intrinsèque.

    Du moins c'est ce que je crois.

    Les autres jouent le rôle de miroirs, de catalyseurs, d'oxygène, de racines, de béquilles. Ainsi avec les autres, par les autres, vis-à-vis des autres, nous sommes capables de plus grands projets, de plus grandes réalisations, d'une plus forte identité...

    Oui, j'en suis convaincu.

    Si nous t'avons aidé, c'est que toi aussi tu nous aidais... échanges de bons procédés, partages réciproques...

    Merci à toi,

    Ultréïa !

    J F F

    (PS : Très jolie fleur bleu clair, une chicorée semble-t-il... et très belle photo...)

    4
    omb
    Mercredi 31 Août 2011 à 14:40

    Merci Hubert

    L'amour nous porte au-delà de tout. Si l'on s'efforce de lâcher prise en lui.

    complètement.

    Quelle expérience que de se laisser dans ses bras (d'après ce que tu dis).

    Je crois y avoir goûté d'une toute petite goutte pdt mes JMJ, avec ton éclairage qui m'a porté. Comme si c'était une bande-annonce gratuite, j'espère que je me déciderai à aller voir le film, comme toi. Car le film semble apporter bien plus que ce dont on doit se désaisir pour entrer dans la salle de ciné...

    Paix à toi !

     

    Ombeline

    5
    Dimanche 4 Septembre 2011 à 02:17

    Bonjour Hubert,

    Enchanté de te savoir rentré. Tu repars quand ? (!!!)

    Ah, Ernesto, le Padre Ernesto, à Guëmes... Oui, bien sûr, on ne peut pas passer sur le Camino del Norte sans passer le voir, ça, c'est certain. Chez Ernesto, j'ai photographié les pompes des pauvres marcheurs que nous étions là, arrivés là jusqu'à lui (Voir : http://www.aillet.com/photos/index.php?/category/279 )

    Le lendemain matin, il m'a fait cet honneur : http://www.aillet.com/photos/picture.php?/17192/category/282

    Je suis vraiment heureux de savoir que tu as pu rencontrer cet homme merveilleux rempli de lumière.

    Sa lumière va t'accompagner.

    Bien à toi, au plaisir de te lire.

    Amitié

    JFA

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :