• Premier jour sur le levante

     

     

    Bonjour à tous,

     

    je suis actuellement dans le seul bar de Villalazan, petit village à une quinzaine de kilomètres de Zamora. Cet ordinateur ne me permettant pas de mettre de photos, je ne peux donc pas vous partager d'images. Juste des mots et des histoires...

     

    Hier, je suis arrivé à l'albergue de Zamora, en plein centre, à 12h20. Après avoir fait plus de 30 km sur le bord de la route nationale, à continuer de voyager dans mes pensées pour oublier le danger potentiel de tous ces camions qui me frôlent à toute vitesse.

    Très belle surprise à Zamora. La ville est magnifique: Les rues très agréables à parcourir. J'y vois donc un lieu idéal pour faire une pause de quelques jours. Je dois être à un peu plus de 2200 km, ou 2300 de marche... je ne sais pas... et mon esprit a envie de repos.

    Ainsi je demande à l'hospitalero. L'albergue étant grande, ayant peu de pèlerins à passer sur Zamora (entre 5 et 10 par jour), étant un pèlerin en marche depuis 82 jours... Je pensais que cela ne poserait aucun problèmes... mais en Espagne, la très grande majorité des hospitaleros, suivent à la lettre le règlement et ne veulent pas mettre un brin d'humanité ou de sourire dans leur journée. ils font leur boulot. Un point c'est tout. Malheureusement pour moi, c’était le cas de cet homme.

    Durant l’après midi je suis allé voir au séminaire, puis dans une maison de religieuses... même résultat.

    Pas la possibilité de rester à Zamora.

     

    Ce matin, j'ai quand même fait une petite grasse matinée et suis parti sur le Camino du Levante (même si je n'ai pas vu de flèches pour le moment, normalement je suis dessus... hihihi). Au bout de 6 km, je m'arrête dans un bar pour y boire un café au lait et y manger un toast tomate-bacon et fromage. Le barman ne veut pas  que je paye et me dit de penser à lui sur le chemin...

    1h30 plus tard, j'arrive à Villalazan. Je demande aux gens du village s'il y a un lit pour les pèlerins dans ce village. Ceux ci ne savent pas et m'envoient au bar... là on m'indique une maison ou je vais récupérer une clef.

    Cette clef me permet d'avoir accès à une petite salle de la mairie où se trouvent deux lits, et une autre clef me donne accès à la douche du collège qui est à l'autre bout du village.

     

    Ah!!!! ça fait plaisir de retrouver l'esprit du chemin que j'ai connu en France. Un chemin où on se contente de sourire. Et celui-ci nous offre tout ce qu'il faut quand il faut. Un chemin où c'est toi qui fait ton chemin, et non une organisation touristico-jacobéenne organisant trop bien le camino. Je vais pouvoir reprendre mon rythme de vie au jour-le-jour en remettant les surprises de chaque jour entre les mains de la Providence...

     

    Ainsi, aujourd'hui je n'ai fait qu'une quinzaine de kilomètres, et demain je n'en ferai qu'une vingtaine pour rejoindre Toro. C'est une assez grande ville qui a l'air très sympa. Peut-être que j'y trouverai un lieu où séjourner quelques temps... inch'Allah!!!

     

    Demain j’espère pouvoir vous mettre quelques photos.

    gros bisous à tous
    Merci spécial à ceux qui m'ont envoyé des musiques...

     

    Hub

     

     


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    papéDenis
    Samedi 23 Juillet 2011 à 15:29

    C'est quoi une organisation touristico-jacobéenne pour un marcheur?...fatigué.


    Buon camino sans ça...


    Papé Denis

    2
    Samedi 23 Juillet 2011 à 20:42

    Bonsoir Hubert,

    Tu es un homme heureux. Tu marches sur le chemin de la vie.

    Tu as remarqué. Les gens sont occupés et affairés sur le quotidien qui les occupe.

    Toi, tu marches. Au même moment un homme prend son arme et sa perception de son monde et en met une centaine dans un cimetière en moins de temps qu'il n'en faut pour faire une étape en étant non-attendu, pas-forcément accueilli, demandant des clefs pour simplement aller t'allonger car tu es fatigué, fourbu, tu as envie d'êtres qui te ressemblent autour de toi.

    Tu es seul alors tu confrontes ta solitude aux autres.

    Sont-ils si différents de ne pas marcher ?

    Non, ils sont. Ils font. Ils habitent le territoire.

    Toi, tu ne fais que marcher en les croisant. Tu marches. Cela suffit parfois à destabiliser. La marche destabilise l'autre. Parfois, le simple fait de mettre un pas devant l'autre destabilise l'autre car cela agrandi d'un seul coup son territoire. Il ne suffit pour cela que de regarder le comportement des chattons au sortir de leur panier pour comprendre cette éttendue nouvelle.

    Peu importe qu'il y ait clefs ou pas.

    Bien à toi et MERCI pour ce que tu fais en ce moment.

    Bien à toi, au plaisir de te lire.

    Buen Camino.

    JFA

    3
    annaick
    Samedi 23 Juillet 2011 à 23:39

    merci hubert de nous faire partager ton chemin. c'est un réel plaisir de te lire. Buen camino


    annaick

    4
    Dimanche 24 Juillet 2011 à 00:58

    Un petit bonjour en passant...

    J F F

     

    5
    Lundi 25 Juillet 2011 à 00:44

    Un petit bonsoir cette fois-ci, avec une mention particulière : une certaine Anne te cite dans un des commentaires qu'elle a laissé dans mon blog. Beaucoup de gens sont attentif à toi, à ta sécurité et à ta santé.  T as beaucoup de vieux frères et soeurs du chemin, maintenant ! C'est ici : http://chemincompostelle.over-blog.com/article-monuments-a-paris-sur-le-chemin-de-compostelle-3-80106292-comments.html#anchorComment.

    Ultréïa !

    J F F

    6
    sebv
    Lundi 25 Juillet 2011 à 21:43

    Toujours en pensés avec toi sur ce chemin. La troisième partie que tu as attaqué depuis quelques temps. Je suis avec attention ton parcours, tes succès et tes désespoirs. Je viens de lire l'article du pélerin sur toi.

    Continu à marcher vers ton but, continu à chercher tout au long de ce chemin et continu de nous faire partager cette expérience.

    A bientôt Hubert.

    7
    cheminmadrid Profil de cheminmadrid
    Mardi 26 Juillet 2011 à 09:49

    Merci pour vos messages.


    Ca me fait beaucoup de bien. Je suis actuellement en repos a Nova del rey. J'ai trouve un couvent de 5 clarisses qui m'ont ouvertes leur porte. J'y suis tres bien. C'est pourquoi je pense y rester quelques temps. Mes pieds, mes jambes et ma tete sont fatiguees de marcher tous les jours... Ce la est bon de se poser un peu et d'appaiser l'esprit et le corps.


    Je n'ai pas beaucoup de temps sur l'ordinateur alors je fais rapide. Mais normalement dans l'apres midi je pourrai vous mettre un petit article.


    L'etape d'hier m'a offert de belles photos a vous partager... et j'ai de nombreux articles en tete... ;o)


    A tout a l'heure.


    Encore un grand merci pour vos contributions au bon deroulement de mon pelerinage.


    Hub

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :