• Les 4 points negatifs de mon chemin: Partie 3

     

     

    Partie III 

     

    La nourriture en Espagne? Je n'arrive vraiment pas à m'y habituer. Ils n'ont aucun goût et ne savent pas varier les plaisirs. On trouve toujours la même chose, dans tous les menus de restaurants quelque soit la région. Pour les bars c'est tortillas ou bocadillos.

    Les bocadillos... ce n'est quand même pas compliqué de mettre des feuilles de salade ou une rondelle de tomate en plus du jambon, non? Et bien non... c'est sec de chez sec, juste le jambon dans le pain, pas de beurre ou d'huile ou rien du tout. Au mieux on a deux tranches de fromage avec. Et si on veut du bourratif un poil moins sec, on prend bocadillos de tortillas... Sur les presque deux mois passés en Espagne, je n'ai mangé que deux bons bocadillos  ( Louis a eu plus de chance car il en a eu un troisième à Guernika).

    La cuisine espagnole, je pourrais vous en parler sur 10 pages quant aux choses qui lui manquent... ah lala. Si déjà ils avaient du beurre et de la crème, tout serait meilleur.
    Ici on vous sert le steak sec, sans rien. Pas une noisette de beurre, d’échalote, de persil... il est juste archi cuit, parce qu'ici on ne te demande pas quelle cuisson tu veux; et cela sur la place principale de Lugo.

    Sans beurre... pas de pâtisseries. Par ici  ils font un peu de madeleines, archi bourratives, très bien en cale fin quand on a un creux au milieu de l'étape, mais c'est tout.

    Les 4 points negatifs de mon chemin: Partie 3
    Plato combinado de Guernika, premier et dernier manger qui était bon.

    Je rêve d'une tarte aux mirabelles avec une bonne pâte feuilletée, d'un vrai croissant, d'un éclair au chocolat, d'une brioche, d'une baguette de pain (avec du sel et qui a du goût)...

    Je rêve d'andouillettes, de boudin, de saucisses aux herbes, d'un vrai steak, d'une escalope de veau, d'une épaule de mouton... de toutes les sortes de viandes que l'on trouve en boucheries françaises.

    Je rêve d'un gratin de courgettes, d'une salade de chou blanc, d'une tartiflette, d'un gratin dauphinois, de tomates farcies, d'une quiche lorraine, d'une salade de tomates mozzarella....

    Vive la France!
    Mon pays, je t'aime!
    Rien que pour ta cuisine j'ai hâte de te retrouver...

     

    Pin It

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Mercredi 25 Juillet 2012 à 14:01

    Ahah ! Viens refaire un tour sur mon blog la semaine prochaine pour comprendre les joies de la gastronomie philippine (ou je compaties dans le style Vive La France et son saucisson, son camembert, et ses croissants !).

    Très dépaysant (raffraichissant ?) de faire un tour par ici, ça me donne envie de partir marcher, ça me donne envie d'Europe ! Encore une année asiatique, mais après qui sait ? Peut être un tour sur les chemins... après tout ça fait longtemps que l'idée trotte dans ma tête, et tes quelques articles viennent de réveiller une envie enfouie.

    Merci pour ton commentaire sur Cubao,

    Et si jamais l'expérience de bambou te tentes, n'hésites pas si tu en as la possibilité ! Comme pour le chemin, parfois on en a marre, mais si on réfléchit bien, au fond, on est toujours heureux de ce qu'on fait.

    Mâa.

    2
    cheminmadrid Profil de cheminmadrid
    Jeudi 26 Juillet 2012 à 11:04

     

    Merci beaucoup Mâa pour ton passage ici et surtout pour ton message qui l'accompagne.

    Mince, tu rencontres les mêmes difficultés dans les Philippine? je ne sais pas si je vais y aller alors… Ahahah... On m’a dit beaucoup de bien sur l’alimentation au Laos, mais ça venait d’un américain, alors je ne sais pas si je peux y attribuer beaucoup d’importance.

     

    Quand tu dis que l’expérience de bambou, comme celle du chemin, parfois a également ses bas. Finalement c’est comme dans toute vie. Il faut une très grande sagesse ou un cœur d’enfant (l’un et l’autre sont proches) pour arriver à être heureux en permanence. C’est à la fin d’une expérience que l’on peut « conclure » sur le bien vécu et apporté à notre vie.

    J’aimerai bien avoir quelques échanges mails avec toi, si tu l’acceptes, pour découvrir un peu la vie de bambou et ce que cela t’apporte. Si tu as des questions sur le chemin… n’hésites pas ;o)

    A bientôt j’espère.

     Hub

     

    3
    Vendredi 31 Août 2012 à 11:51

    Tilt... Je viens de comprendre pourquoi j'ai fait brusquement demi-tour à Puente la Reina, après 2000 km depuis Cologne, pour repartir sur le chemin... depuis Genève. La France, et sa cuisine, mais c'est bien sûr ! Je partage ton cri d'amour, et pourtant je suis 100% Belge !

    4
    cheminmadrid Profil de cheminmadrid
    Vendredi 31 Août 2012 à 15:56

    Ahahah. Merci Sylvie.

    On peut être belge et apprécier la bonne cuisine alors....

    Les questions culinaires furent une vraie souffrance.... Rien que pour déguster un bon croissant au beurre et un éclair au chocolat, j'étais heureux de rentrer en France.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :