• Le chemin, ou l'ouverture du coeur...

    Le chemin, ou l'ouverture du coeur...

    La marche, cet art du déplacement à temps humain, est une porte ouverte vers la réflexion, la découverte des grandes valeurs de l'Homme, la rencontre avec soi-même et l'observation du monde. Vous trouverez ci-dessous un exemple de conversation intérieure du pèlerin, extrait du récit jacquaire Au Détour du Chemin...

     

    En chemin j’ai eu une réflexion intérieure sur l’ouverture qui serait la clef de tout. Je crois que l’ouverture est entre autre la clef du bonheur. L’ouverture avec un O majuscule, l’ouverture du cœur. Elle permet de donner, de donner gratuitement et de recevoir gratuitement. Finalement donner et recevoir gratuitement sont presque les mêmes gestes. Pour l’un comme pour l’autre il faut ouvrir la porte de son cœur et tendre les bras. Le faire gratuitement c’est comme si on ne comptait pas le temps d’ouverture de la porte. Ainsi rien n’est caché, l’action est vraie et pure.

    Quand le cœur est ouvert de la sorte, il voit tout. Et comme le dit si bien le renard au petit prince : « On ne voit bien qu’avec le cœur. L’essentiel est invisible pour les yeux. » Tous les micros bonheurs offerts par la vie au quotidien sont accueillis.

    Quand on est ouvert on ne porte pas de jugements. On ne se ferme pas dans des principes, des cases, des idées préconçues. Par contre, on s’intéresse à l’autre, on ne s’intéresse pas tant à ce qu’il fait, qu’à qui il est, qu’à sa personne.

    Pour être ouvert il ne faut pas avoir peur. Il faut avoir confiance.

    Carnet de route, le 11 juillet 2011.
    Extrait du livre Au Détour du Chemin... écrit par Hubert Bancaud
    Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :