• Bitume et grandes vitesses...

     

     

    Bonjour a tous,

     

    Ça y est je suis sur le Camino Sanabres depuis 6 jours.
    Pour moi, c'est un tout autre chemin. Cela dans différents domaines.

    Par le fait qu'en sens inverse, sans plan et sans guide c'est impossible de trouver le camino. C'est un jeu de chance à chaque croisement. Alors j'ai suivi la nationale 525 de Santiago à Ourense et même au delà. Ainsi, j'ai parcouru environ  150 km en quatre jours. Car c'est plus long par la route. Heureusement en Espagne, sur les routes nationales ils prévoient de grands bas-cotés d'environ un mètre. Mais parfois ça diminue un peu...
    Ça ne me dérange pas énormément car j'arrive à faire abstraction des voitures et camions qui me frôlent à toute vitesse.

    Clins d'oeil
    Première étape, première auberge, première nuit seul...
    Sans cuisine, isolé, à 4 km du camino.

     

    Depuis Santiago je voyage plus dans mes pensées et mes souvenirs que sur le chemin. C'est pourquoi j'arrive assez bien à faire abstraction. La musique de mon MP3, investi à Santiago, m'aide bien pour cela.

    A l'image de mon bâton qui s'est fendu en son bout, à force de battre l'asphalte, mes pieds ont commencé à réclamer un peu de repos. C'est pourquoi hier je me suis contenté d'une étape de 15km, et aujourd'hui de 23km.

    Mais cela en vaut la peine, car les paysages sont très beaux. Aujourd'hui avant d'arriver à Laza, j'ai passé des mont d'environ 1000 mètres. Me rappelant les paysages du Camino Primitivo. Demain je serai obligé de faire une étape de 33km, qui, parait-il, est difficile. Si c'est le cas, cela traduit qu'elle sera belle et offrira de magnifiques panoramas.

     

    Au niveau des rencontres, pour le moment, c'est un mix entre des rencontres avec d'autres pèlerins (ou ça m'est arrivé une fois à Ourense, avec des français et québecois très sympathiques), et la population locale (hospitaleros et autres). Sur le peu d'étapes faites depuis Santiago, j'ai quand même déjà passé deux nuits, seul en albergue. Et la fréquentation du Sanabres est plus importante que celle du Camino de Levante... Qu'est ce que ça va être alors?

    Clins d'oeil
    Le Sanabres a 1000m d'altitude

     

    Pour le prochain article je vous réserve une petite réflexion, du bitume de ces derniers jours.
    C'est fou comme le bitume m'inspire... je viens d'attaquer mon cinquième carnet de route. ;o)

     

    Une petite dernière chose.
    Si vous avez de bonnes musiques que vous voulez me partager. Vous pouvez me les envoyer a cheminmadrid@yahoo.fr

    Merci par avance.

    Bazou
    Hub

     

     

    Pin It

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Jeudi 14 Juillet 2011 à 17:42

    Pour Hubert (Encouragements) : HIP HIP HIP, HOURA !!! Ton cinquième carnet de route commence : SUPER ! Ca, c'est plutôt bien et une bonne nouvelle. Tu auras au retour un grand travail qui t'attendra et qui mettra des années à t'accompagner. Je suis heureux d'avoir ta concurence : http://www.aillet.com/marchemaritime/archives/152

    2
    Jean-Baptiste B
    Vendredi 15 Juillet 2011 à 10:50

    Bon courage cher Hubert. Je t'embrasse.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :