• Avila la fin du camino?

     

    Ahahah Avila,

    C'est la ville où je suis arrivé lors de la fête de mes 90 jours passés sur le camino (le 31 Juillet).

    J'y ai eu une très belle surprise quand à 13h30, j'ai vu arriver à l'albergue un pèlerin d'environ 35 ans. Dès que je l'ai vu, je lui ai dit bonjour et demandé d'où il venait (France) et dit que je connaissais sa tête...

    Il a posé son sac, je lui ai proposé de faire une salade de riz pour deux et nous avons bavardé... au bout de deux heures nous avons pu nous rappeler des souvenirs communs car il avait été un de mes chefs scout, dix ans auparavant, lors d'un camp d'été. Incroyable comme le monde du camino est petit. Nous avons ainsi passé notre après midi et soirée ensemble. ce fut une très belle journée.

    Avant de commencer mon chemin j'avais prévu de m'arrêter à Avila du fait qu'il n'y a pas de camino reliant Avila à Madrid. Le problème est que je suis en avance pour les JMJ qui commencent le 16 aout à Madrid, pour moi.

    Ainsi j'ai proposé à l'association jacquaire d'Avila de me transformer en hospitalero pour deux semaines, me permettant ainsi de faire quelque chose d'utile et d'avoir un logement à moindre coût...
    Ceux ci m'ont répondu hier soir à 23h30 négativement ( ainsi j'ai pu passer une nuit supplémentaire à l'albergue). N'ayant rien trouvé d'autre à Avila pour le moment. Je suis dans une grande résidence de pères dominicains pour trois jours. Ensuite je pense reprendre le chemin direction Cebreros, puis j'essayerai de monter à San Lorenzo de el Escorial... Je verrai bien ce que me réserveront les jours à venir...

    C'est dommage car Avila accueille de nombreux français du 11/08 au 15/08, diocèse de Reims, Metz, Aix en Provence... Je verrai bien ce qu'ouvriront les rencontres futures...

    Finalement la vie du chemin est bien simple, pas de tracas... il est plus facile de se loger sur le chemin que lors des pauses...
    Je me rends compte également que c'est bien plus simple dans les petits villages que dans les grandes villes, plus simple et moins cher... moins sociétal...

     

    Merci à tous pour vos commentaires (ceux qui osent) merci pour les visites des autres. Je suis surpris régulièrement de découvrir ceux qui viennent voir le blog. Ça fait très plaisir. Merci à vous.

     

    Je termine par une petite série de photos... que des amis du chemin m'ont envoyé. Certains m'ont demandé des photos de moi. Alors les voici (essentiellement des trois étapes vers Fisterra).

     

    Avila la fin du camino?
    Avec Alex(hospitalero), Louis et Aurelia(photo) à Bodenaya, superbe souvenir

     

    Avila la fin du camino? Avila la fin du camino?
    Sur les marches de la cathédrale de Santiago ou sur le lit de l'albergue de Cee
    Souvent à écrire mon carnet de route...

     

    Avila la fin du camino?

    Avila la fin du camino?    Avila la fin du camino?

    Avila la fin du camino?    Avila la fin du camino?
    Avec les "coupains" : Aurelia, Andreia et Ravier

     

     

    Avila la fin du camino?
    Le chemin peut aussi faire des dégâts...

     

    Un grand merci à Aurelia et Andreia  pour leurs photos et tous ces bons moments partagés.

    A bientôt pour la suite de l'aventure...

     

    Hub

     

     

    Pin It

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Vendredi 5 Août 2011 à 09:38

    Sympas, les photos !Merci.

    Espérons qu'Avila t'ait porté chance...

    Sinon, il y a tant à voir en Espagne !

    Bonne continuation, Hubert !

    2
    Mercredi 10 Août 2011 à 00:04

    Bonjour Hubert,

    Bon, j'ai cru comprendre que tu n'as pas franchement retenu la cuisine espagnole tout le long de ton parcours comme étant l'une de tes meilleurs compagnes alors que pourtant, la cuisine espagnole est... Bon, tout cela n'est qu'une question de table. Je puis comprendre ton impression mais franchement tu ne dois pas être aussi radical vis à vis d'elle car cela dépend tellement des lieux et moyens.

    Tu sais, si tu traverses la France avec un très faible budget, tu mangeras dans des lieux que tu auras choisi en ce sens. Est-ce pour autant qu'il serait possible de dire que la cuisine française se réumerait au "jambon/beurre" ? Bien sûr que non et bien évidemment que non. Aussi en va-t'il de même pour l'Espagne. Quiconque traverse le Camino sans prendre le temps d'y apprécier la nourriture alentours traverse le même camino du nord au sud de la planète. Certes, cela est question de ce que l'on a en poche mais pas que de cela. Franchement, crois-tu que sans cela la gastronomie espagnole aurait été mondialement classée comme patrimoine à la précédente DOCUMENTA ?

    N'as-tu pas aimé les pimentos en Galice ? Que cela... et le reste tellement varié ailleurs.

    Une question très directe et très fondamentale (puisque tu es passé en ce lieu précis) :

    Pour toi, pourquoi tant de femmes se sont t-elles vues nommées CARMEN dans le monde ?

    Si tu sais répondre à cela, tu sauras répondre au reste à l'issue de ce chemin.

    Bien à toi et Buen Camino.

    Cordialement

    JFA

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :